¡Valpo!

28>05.03.2016

Reprise de l’autostop après cette belle semaine de soleil et repos à La Serena. Destination: la tant attendue Valapraíso, qui signifie “Vallée Paradis”, Valpo pour les intimes!

Ville portuaire colorée aux multiples cerros (collines), que l’on arpente via des escaliers, des funiculaires, ou un (seul) ascenseur! On en avait entendu parler, et voilà, on y est. Elle si situe à 120km au nord-ouest de Santiago de Chile, presqu’à la moitié de ce looong pays donc, mais un peu plus au nord tout de même, car il est vraiment trèèès long! A l’origine, Valapraíso fut fondée en tant que port de Santiago, qui se situe à l’intérieur des terres. Elle était une escale habituelle pour les bateaux qui passaient de l’Atlantique au Pacifique par le détroit de Magellan, au sud du continent américain. Par la suite, avec l’ouverture du canal de Panama, elle perdit cette position stratégique et ce statut, cette nouvelle route maritime l’éloignant des nouveaux itinréraires des nombreux bateaux qui la fréquentaient autrefois…

On arrive donc en autostop par le nord de l’agglomération, ou plutôt de la conurbation, car avec la cité balnéaire de Viña del Mar, qui la dépasse en nombre d’habitants, ainsi que quelques autres localités, elle forme une importante zone urbaine densément peuplée. On se fait déposer à Concón, au bord d’une plage fréquentée par des écoles de surf. Renseignements pris, on ne trouvera pas de camping dans le coin (on a pas eu de réponses positives à nos nombreuses sollicitations couchsurfing), mais bien à Reñaca, où on se rend immédiatement en bus. Sur place, difficile de trouver des gens qui connaissent le camping…. On file au cybercafé, trouve deux adresses de campings… mais c’est le scénario de La Serena qui se répète: ils n’existent pas, ou plus! On reprend un bus, directement vers le centre de Valparaíso, en passant par Viña del Mar, que l’on nous avait présentée comme une ville type Miami, très huppée et touristique, ce qui semble être effectivement le cas. A Valapraíso, on tombe avec chance sur un hostal bon marché pour l’endroit, tenu par un type hyper intéressant, et idéalement situé, entre le Cerro Concepción, et le Cerro Allegre, les deux cerros (collines) les plus touristiques. Valapraíso en compte plus de 30, formant un cirque naturel face à l’océan. C’est là que vit la population en majeure partie, et ce sont les lieux les plus typiques de la ville, très colorés, agrémentés d’innombrables fresques murales, atmosphère artistique très agréable et surprenante. Petits coins intimes et sympas au détour de chaque ruelle ou escalier, vieux ascensores (funiculaires) assez pittoresques et ludiques: le ville est magique. D’autant plus si on prend en comptes les nombreux points de vue qu’elle offre, aussi bien sur elle-même que sur son port, sur l’Océan Pacifique… En parlant du port, il est assez surprenant, très proche du centre-ville, un peu à l’ancienne, on voit des bàteaux charger des containers presqu’au bout de la place principale. La ville plus publique, avec les commerces, les édifices plus officiels, etc., se situe dans une maigre bande de terre serrée entre la courbe des cerros et du littoral. Valapraíso a du caractère, telle qu’on l’attendait, et ça nous plait! Elle a encore des trolley-bus à l’ancienne qui participent à son charme au même titre que les funiculaires, et cet ascenseur public unique, mi-enterré, mi-proéminent, dans lequel on entre par un tunnel, et sort par une passerelle!

Après deux nuits dans cet hostal, on reçoit une réponse de couchsurfing. On est accueilli par Nel dans une maison de 4 étudiants, dont 2 en architecture. On en profite pour se reposer un peu, on rencontre leurs amis, on se fait même une petite sortie en club, etc…(on nous propose 2 fois de la coke sur le trottoir en 5 minutes… c’est ça aussi, Valparaíso). Sur conseils de nos hôtes, on va voir, pour notre dernier jour, une centre culturel hyper intéressant à l’architecture remarquable que nous avons tous deux fort apprécié (lieu, expo, architecture). On fait un petit passage également par le charmant cimetière n°2, au sommet du cerro juste à côté.

Viña del Mar

02.03.2016

Avant cette dernière journée, on en a profité pour passer une journée à Viña del Mar, toute proche, cette cité toute récente et un peu austère (bien que confortable), en comparaison avec Valpo la ville bohème, à la fois romantique et dure, comme ses cerros aux couleurs chatoyantes et son port si mécanique qui se côtoient pour former un tout composé d’une riche multitude de contrastes. A Viña, on ne se fait pas prier pour passer quelques heures à la plage, face à d’énormes et impressionnantes vagues qui semblent ne jamais vouloir cesser de faire la compétition pour voir qui sera la plus grande et la plus belle! 😉

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s