Cochabamba

24>28.01.2016

Cap ensuite sur Cochabamba, un peu plus à l’est, qui est la troisième ville bolivienne la plus peuplée, après Santa-Cruz et La Paz. Elle compte quelque 630.000 habitants, et se situe à 2.570m d’altitude. Le climat y est plus sec, plus ensoleillé, plus chaud… on va donc pouvoir resortir les bermudas sans hésitation aucune, et “tomar el sol”!

On a encore pu avoir les premières places dans le bus, à l’étage: vue panoramique donc, sur une route qui sillonne les hauts-plateaux secs boliviens, et arpente quelques flancs de douces montagnes!

Dès notre arrivée au terminal, on tente de retrouver Javier, le couchsurfer qui va nous héberger durant 3 jours. Après quelques SMS échangés, il ne nous retrouvera finalement pas au terminal, mais nous donne RDV en milieu d’après-midi sur la Plaza Colón, dans le centre ville, en raison d’un empêchement de dernière minute… Ca nous donne l’occasion de traverser et découvrir un peu Cochabamba, qui nous donne une impression de propreté, tranquilité, et de richesse. Un peu en rupture avec ce qu’on a vu de la Bolivie auparavant! Après une bonne demie-heure à patienter et observer les parents qui promènent leurs enfants en voiturettes (et motos) électriques en plastique autour de la Plaza Colón en ce dimanche, un ou deux types louches viennent nous emm***er un peu, et c’est à ce moment qu’arrive Javier. Ce très sympathique gaillard revient de chez le toubib: oeil rougeoyant et complètement irrité du a des poussières! Le pauvre a quand-même écourté sa visite médicale pour ne pas nous faire patienter trop longtemps. On n’a malheureusement pas pu prendre de photos de (et avec) lui, n’ayant pas eu l’occasion de nous recroiser avant notre départ, mais on peut vous dire de lui qu’il est extrêmement ouvert, généreux et sympathique. Il nous a ouvert les portes de son minuscule logement, même si ce ne fut pas évident, ni confortble pour lui, d’y cohabiter à trois, trois jours durant!

On a donc plutôt parcouru la ville simplement, un peu comme des habitants, sans trop faire les touristes. Les places du centre-ville sont très calmes et sympas. On a eu un peu de mal à s’y retrouver point de vue nourriture et courses, l’offre y étant différente/moins fournie que dans les autres villes du Pérou et Bolivie que nous avons croisées durant notre périple. On s’est retrouvés dans un parc assez rafraichissant sur le thème de l’eau: on y trouve de multiples fontaines en tous genres, assez ludiques et littéralement “envahies” par les habitants, pour leur capacité à les rafraîchir! On est aussi allé se promener dans le cimetière, où on a pu voir d’étonnantes sépultures, allant du style Rietveld à celui de Star Wars!

 

Miradores

Puis bien-entendu, on est comme d’habitude monté sur les points hauts dominant la ville, ces “miradores”, comme les appellent les “Hispano-hablantes”. Le plus haut se voit couronné par une statue du Christ rédempteur, “El Cristo de la Concordia”, plus haut de 6m que son homologue de Rio de Janeiro. Mais plus petit que celui de Pologne (de Świebodzin), le plus haut du Monde, dixit Javier!!! 😉 Il y a trois moyens pour y accéder: un téléphérique, une voie carrossable, ou un gigantesque escalier piéton (qui relègue la “Montagne de Bueren” liégeoise au rang de petite escabelle!). Le téléphérique n’étant pas opérationnel ce jour, on a donc subi la double épreuve physique de l’escalier, pour monter et descendre. Mais le spectacle en valait la peine: vue superbe sur Cochabamba depuis le sommet “Christique”. Ensuite, une autre colline couronnée par un autre monument elle aussi, de l’autre côté de la ville. Monument à la gloire des femmes qui ont offert leur vie à la liberté de Cochabamba. De là, on a revu notre ami “El Cristo de la Concordia” d’en face, et on est redescendu vers la ville via un chemin-escalier monumental donnant droit sur une place arboré ou des groupes musicaux et de danseurs costumés s’échauffaient/entraînaient pour le tant attendu Carnaval qui aura lieu une quinzaine de jours plus tard. Un peu dans toutes les villes, mais le plus grand, le plus important de Bolivie a lieu dans le ville d’Oruro, et il concentre des délégations costumées de tout le pays. On n’aura malheureusement pas l’occasion d’y aller, le timing n’étant pas le bon, mais on ira voir un carnaval dans une autre cité festive!

>>> Pour la suite, sur conseil de Javier, direction Villa Tunari, le “Tropique de Cochabamba”, encore plus à l’est, vers le centre du pays, en plein dans la selva!

Advertisements

One thought on “Cochabamba

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s