Ayacucho

La ciudad de las Iglesias

01>04.12.2015

Nous somme donc arrivés à Ayacucho (170.000 habitants), en bus, comme toujours, au petit matin, après une courte nuit inconfortable. Ce qui nous a marqué en premier lieu dans cette ville, c’est le nombre de rue piétonnes, et d’édifices anciens, qui lui confèrent un esprit et une atmosphère plus bourgeois, dans son centre du moins. Ceci, par contre, amplifie le contraste avec les quartiers périphériques beaucoup plus populaires. Donc, en parlant d’édifices anciens, on ne peut en aucun cas manquer les églises, qui nous étaient annoncées nombreuses: 33… comme l’âge du Christ!!! Elles ont plus de style et de caractère que dans les autres villes, elles expriment les vieilles pierres et marquent les esprits par leur style… bref, elles valent le détour!

 

Los miradores

01.04.2015

Autre-chose qui différencie Ayacucho des autres villes visitées, c’est son relief. Alors que les autres villes se situent plutôt dans le plat d’une vallée avec certains quartiers qui grimpent sur le pied des montagnes, Ayacucho présente un profil plus ondulé, et on monte assez fort dès qu’on sort de l’hypercentre, qui lui, est quand-même assez haut déjà, à 2.700m d’altitude. Elle offre donc de nombreux points de vue sur elle-même,  “miradores” en Espagnol. On en a visité deux. L’un au sommet d’un versant très escarpé, dominé par la “Cruz” (croix), l’autre au sommet d’une colline proche du centre ville. Verdict: des vues époustouflantes sur l’ensemble de la ville, de quoi passer son temps a scrupuleusement examinr les moindres détails de chaque quartier!

 

Pueblo de Quinua

03.12.2015

Petite journée d’excursion, on a trois sites à visiter qui sont dans la même direction, à un peu plus d’une demie-heure d’Ayacucho. Le premier est le site archéologique de Wari (même nom, car même civilisation pré-Inca qu’à Huancayo). Pas de bol, le collectivo ne s’arrête pas, on le loupe donc…. on repassera par là en fin de journée en redescendant. On s’arrête donc à Quinua, petit village artisanal du même nom que la céréale, et par conséquent, aussi que la boisson matinale qui en est tirée. Village très charmant, on y pratique l’artisanat de céramiques traditionnelles, qui une fois posées sur les faîtes des toitures des maisons, sont destinées à les protéger. Les figures façonnées sont typiques du coin, et représentent aussi bien des églises que des personnages, des animaux, etc…

 

El Obelisco y Pampa de Ayacucho

03.12.2015

De Quinua, on part à pied vers Pampa d’Ayacucho, le site de la bataille d’Ayacucho, où est érigé le monument-mémorial “El Obelisco”. Il s’agit de la bataille ayant conduit à l’indépendance du Pérou, en 1824, et plus largement, symbolisant l’indépendance de toute l’Amérique du sud hispanique de l’occupant espagnol. Les campagnes et batailles venues du sud et du nord se sont renocontrées à Ayacucho, où a eu lieu l’ultime bataille pour chasser les Espagnols. Bref, un site d’une grande importance historique, où un Belge comme moi ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec Waterloo! …et une Polonaise probablement un parallèle à Grunwald, mais elle ne m’a étrangement rien dit!?! Le champs de bataille est assez magnifique, dominé par les montagnes d’un côté, et offrant de superbes vues sur les vallées de l’autre.

Pendant que je m’escrime à tenter de dessiner le monument (je voulais me remettre au dessin, j’ai pris un carnet pour le voyage, et il m’aura fallu plus d’un mois avant de poser le premier trait de crayon… depuis des années…. et pas si mécontent que ça du résultat dans ce contexte de reprise à froid, je le joins parmi les photos pour me motiver, et vous en faire profiter…)… Donc, pendant que je me concentre sur ma feuille et mes crayons (pas très bien taillés, vous l’aurez vu!), Agata fait le connaissance d’un “mochilero” (backpacker, voyageur sac au dos) péruvien (ce qui est plutôt rare), prénommé Saúl. Il fait un petit tour du Pérou, avant de faire un tour d’Amérique du Sud, jusqu’en Patagonie, après les fêtes de fin d’année, qu’il passera en famille à Lima. On fait une petite ballade vers les montagnes avec lui, près d’une cascade, etc…et il passera le fin de journée avec nous également, jusquà Ayacucho, notre destination commune.

 

Ruinas de la ciudad de Wari

03.12.2015

On s’est hyper-concentré pour ne pas louper l’arrêt au retour, donc on a pu visiter le site archéologique de Wari. Il s’agit d’une ancienne ville qui fut la capitale de la civilisation Wari (pré-inca), dont la région d’Ayacucho fut le berceau. Concrètement, une partie des ruines, des fondations d’édifices de cette cité de 30 à 40.000 habitants ont été mises au jour, déterrées, et sont aujourd’hui visibles au beau milieu de ce paysage montagneux dominé par le cactus. On a donc entamé la visite sous un ciel nuageux, puis on a vite été contraint de faire un break forcé sous un abri pour se protéger d’une grêle assez intense, et on aura donc finalement parcouru le site en glissant sur des sentiers boueux entre cactus et vieilles pierres! Ceci dit, site très intéressant, je vous laisse admirer les photos!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s